Mairie d'AULT le site officiel
Mairie d'Ault visite de la ville
Mairie d'Ault son histoire
Mairie d'Ault sa géographie
Mairie d'Ault artisan commerçant
contact Mairie d'Ault

Mairie d'Ault localisation
Mairie d'Ault les élus
mairie de ault agenda
Mairie d'Ault numéros utiles
Mairie d'Ault artisan commerçant


Mairie d'Ault les associations
Mairie d'Ault la bibliothéque

mairie de ault agenda
mairie de ault
mairie de ault
mairie de ault


Mairie d'Ault Edifices religieux
mairie de ault
Mairie d'Ault artisan commerçant


Mairie d'Ault visite de la ville
mairie de ault
mairie de ault
mairie de ault photos 2016
contact Mairie d'Ault

La chapelle d'Onival

Chapelle d'onival
Chapelle d'onival

     La chapelle a été construite en 1886, à la naissance de la station balnéaire d'Onival les Bains à la fin du XIX siècle. Le découvreur de la plage qui deviendra station balnéaire est la peintre Firmin Girard. Un homme d'affaires entreprenant, Monsieur Louis Gros, décide alors de lancer la station balnéaire d'Onival. Il achète tous les terrains de la colline et crée une voierie nouvelle. En moins de 20 ans, on voit sortir 300 magnifiques villas dont la plupart ont été conçues selon les plans de grands architectes parisiens. La clientèle de la nouvelle station est cossue.


     Considérée comme une ville d'opéra comique par les chroniqueurs mondains, l'église Saint Pierre d'Ault étant trop éloignée, l'idée naît dans ce public mondain de la belle époque de faire construire une chapelle. Une souscription privée est lancée dès 1897. Le promoteur Louis Gros offre un terrain pour la construction de la chapelle.

    

     Aujourd'hui, après les destructions des deux guerres et les ravages des nombreuses tempêtes, la disparition de l'hôtel Continental, l'ancien phare, et les plus belles villas, seule la chapelle a résisté, dernier témoin d'une époque brillante qui vit la fortune de ce petit coin de côte picarde.


Pendant l'été, la chapelle est ouverte tous les jours, jusqu'aux journées du patrimoine.

L'église St Pierre de Ault Beffroi écclésiastique

SON ORIGINE : une première chapelle érigée en 1234 par le comtesse Adèle de Ponthieu. Un vitrail obstrué et les colonnes du choeur avec les moulures typiques du XIIIe siècle, témoignent encore... Puis vient la guerre de 100 ans. Elle arrive au moment où le bourg d'Ault est florissant, avec sa ville basse et son port de pêche.

Eglise St Pierre de Ault
Eglise St Pierre de Ault
Eglise St Pierre de Ault
Son architecture en damiers (alternance de silex et pierres blanches de la région), est typique des églises de Picardie maritime

1340/1341 : Les Comtes de Ponthieu, Ide de Rosny et Mathieu de Trie, vont reconduire la première charte communale (non retrouvée) donnée par Adèle de Ponthieu. Ils veulent se fidéliser les habitants d'Ault, bourg libre de par cette première charte, et vont agrandir la chapelle qui va devenir l'église Saint Pierre de la ville haute. La nef de style gothique primitif se compose de 4 travées, les voûtes sont en croisées d'ogives quadripartites retombant sur des culots feuillagés. L'église principale, Sainte Marie avec son cimetière, se trouvent dans la ville basse.


A LA FIN DE LA GUERRE DE 100 ANS, lors du mardi 10 Juillet 1475, surnommé "mardi piteux", le roi Louis XI fit mettre le feu à la ville d'EU, les habitants vinrent se réfugier à Ault. La nef de l'église Saint Pierre fut alors agrandie de deux nefs latérales.

Le XVIe siècle a apporté de grands changements dans la vie des aultois. Une modification climatique et une grande tempête en 1579 vont anéantir la ville basse son église, combler le port... Victor Hugo, en 1837, témoignera...

L'église Saint Pierre va devenir église principale, avec un cimetière. Quand celui ci fut transféré, pour des raisons sanitaires, au XIXe siècle, il avait une surface de 3690m². Le choeur de l'église a été remanié au XVIe siècle, en style gothique flamboyant, le grand vitrail central évoque la vie de Saint Pierre.

LE CLOCHER DU XIVE SIÈCLE, est une imposante tour quadrangulaire qui s'achève par une plate forme, avec des gargouilles aux 4 angles, Les 3 cloches qui s'y trouvent Charlotte, Henriette et Louise, furent montées et bénies en 1821. Une fine tourelle de guet se dresse au sommet.


Ce clocher a une particularité. Construit avec l'église, de par sa fonction, il est clocher, mais par la charte communale donnée par les comtes de Ponthieu, il est juridiquement beffroi. "Nous voulons et accordons que les susdits maire, échevins et bourgeois puissent avoir un beffroi avec grandes et petites cloches et les sonnets toutes les fois qu'il leur plaira. ...les dits maire et échevins peuvent mettre un clerc dans l'église comme il leur plaira, sans qu'aucon autre puisse s'y opposer, aux frais de la ville, après avoir appelé les notables de la paroisse."

La chapelle Ste Edith du Bois de Cise

"Dominant le faîte des arbres de son clocher pointu ! Une JOLIE CHAPELLE c'est la chapelle Ste Edith. Pourquoi Ste Edith ? Si l'on en croit Monsieur Monborgne, la chapelle a été construite vers 1912 par l'un des premiers propriétaires du Bois de Cise. Celui-ci, M. Montier, aurait perdu une fille de 23 ans qui s'appelait Edith. En sa mémoire, il aurait fait édifier cette chapelle. SITUÉE ENTRE CIEL, MER ET BOIS, la chapelle Sainte-Edith a été cédée par les Hospices de Cambrai à l'Association Ste Edith créée en 1978, avec pour mission de préserver et de restaurer l'édifice et d'y maintenir le culte catholique." Le Père Langlois s'y attache tous les jours de la semaine.


Sous les présidences de l'Abbé Bougon et madame Dufrien d'importants travaux ont été réalisés. Des vitraux, provenant de la Chapelle des petites soeurs des pauvres d'Amiens, adaptés et installés par Claude Barre (maître vitrier, meilleur ouvrier de France), constituant un ensemble harmonieux avec un dernier vitrail réalisé récemment, grâce à une souscription parmi les habitants du Bois de Cise. Ce vitrail est dédié à la mémoire de l'Abbé Bougon dont le souvenir édifiant restera longtemps.


Amoureux du Bois de Cise, habitants ou promeneurs, vous qui venez vous recueillir dans ce havre de paix, sachez que notre association a besoin de toutes les bonnes volontés et de votre soutien pour poursuivre son oeuvre.

Dans la Chapelle on peut découvrir DEUX TABLEAUX PEINTS ET OFFERTS PAR LÉOPOLD DELBEKE , en 1924 , propriétaire de la villa le Nil. Sur la représentation de Ste Edith, l'artiste a représenté le visage de Edith Montier et sur le tableau représentant St Firmin, son propre visage.

Sainte Edith est née en 961, fille d'Edgar, roi Anglo-Saxon, elle passa sa vie très brève au monastère de Wilson dont elle fût l'Abbesse et où elle mourut le 16 septembre 984. Sa tombe fût le théâtre de miracles. Pour la légende, Sabine, Alfride et Edith trois soeurs, filles du roi de Murcie, converties par St Augustin de Cantorbery. Pour éviter qu'on les marie entreprirent d'aller à Rome en pèlerinage. Elles franchirent secrètement le Pas de Calais.

Elles atterrirent à Mardick et furent reçues par les religieuses du Mont Cassel. Bientôt elles reprirent leur route et ce fût pour se faire assassiner dans l'épaisse forêt de Caestre et, dit-on sous l'instigation de trois jeunes nobles que leur départ avait dépités. Un vieux seigneur aveugle recouvra la vue en portant à ses yeux sa main trempée dans le sang des trois vierges. A Caestre dans le Nord une chapelle dédiée aux "Trois Grâces" relate l'assassinat des trois soeurs.

Saint Firmin, lui évêque d'Amiens, né à Pampelune, fut martyrisé en 287.

chapelle bois de cise

Ville d'Ault

ville de ault